L'atelier

Autodidacte, Joël s’est inspiré très tôt de différents peintres avant d’avoir le déclic, quoi que Monet  & Degas restent  ses favoris.

Passionné par la nature, il aime se promener, toujours accompagné de son appareil photo. Lors de ses balades, il peut ainsi prendre un instant très particulier sur le vif, ce qu’il ne manque pas de faire très souvent, allant jusqu’à prendre plusieurs clichés de la même scène.

Un rayon de soleil qui traverse les arbres, des campanules qui poussent sur un talus, un arbre qui se reflète dans une flaque d’eau, un champs de marguerites  ou de coquelicots, dans lequel il va s’asseoir pour avoir une prise de vue différente, un paysage qui l’interpelle au détour d’un chemin, les espaces sauvages de la Bretagne et leurs luminosités si particulières, les montagnes Vosgiennes  en toutes saisons, voilà ce qui l’inspire et qu’il traduit sur ses toiles, avec tant de réalisme.

Malgré une vie professionnelle très prenante, il sait se prendre du temps pour peindre. Il sait quand il commence mais jamais quand il va s’arrêter. Il peut ainsi passer plusieurs heures d'affilées sur sa toile, toile qu’il ne va signer que lorsqu’il jugera que celle ci est parfaite ; Même si pour lui, son oeuvre ne le sera jamais.

« Le plus beau compliment que l’on puisse me faire » dit-il, avec beaucoup de modestie, « c’est de dire que mes toiles ressemblent à des photos »


L’ Artiste

Joël Ochs, peintre figuratif et réaliste

N.J, journaliste & critique d’art
New York, 5/2/2007

Peintre de la nature, c’est comme cela que je me défini. Tous mes tableaux sont à la fois une fenêtre ouverture sur cette nature si riche en émerveillement, en couleurs et à la fois un hymne à sa gloire.

A côté de mes paysages Bretons emprunts de simplicité, de réalisme et parfois même de mélancolie, mes compositions florales semblent si réalistes, que l’on se croirait assis, au beau milieu d’un parterre de fleurs des champs.

Si je me qualifie de 'Peintre Réaliste', je n’oublie pas pour autant les scènes colorées qu’offrent les 4 saisons, que j’apprécie particulièrement, avec tout de même un petit faible pour l’automne.

Appréciés depuis plusieurs années, mes tableaux ont été exposés jusqu’au Japon et aux États Unis, ou certains d’entre eux y sont désormais collectionnés.

Aussi habile avec l’huile qu’avec l’acrylique, il m’arrive de mélanger les techniques pour parvenir au réalisme que je recherche.

J'affectionne particulièrement les petits et moyens formats quand bien même, il m'arrive d'utiliser un format plus grand, quand le sujet l'impose.

Parcourant la France entière avec mon appareil photo et quelque fois  mon chevalet, mes tableaux sont tous inspirés de clichés personnels.

De retour dans mon atelier, ils seront ma mémoire visuelle.